En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse et de pertinence     Oui, j'accepte  Non, je souhaite en savoir plus

Le diabète se déclare sans dire un maux !

Le diabète se déclare sans dire un maux !

425 millions de personnes sont atteintes du diabète dans le monde. La progression est considérable.
Aussi, l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) prévoit 622 millions de diabétiques d’ici 2040.

1 - Qu’est-ce que le diabète ?

Le diabète est une maladie chronique qui se caractérise par un excès de sucre dans le sang (hyperglycémie).
Il existe 2 principaux types de diabète, dus à des dysfonctionnements différents :
Le diabète de type 1 survient suite à une réaction anormale du système immunitaire.
La survenue du diabète de type 2 est essentiellement liée au mode de vie : surpoids, sédentarité, tension artérielle…
Par ailleurs, le diabète est favorisé par une prédisposition génétique.

2 - QUELS SONT LES SIGNES ?

Le diabète est souvent longtemps silencieux et ne se déclare qu’avec des symptômes parfois discrets et non spécifiques :

  • augmentation du besoin d’uriner,
  • augmentation de la soif,
  • diminution du poids de manière inexpliquée,
  • fatigue,cicatrisation lente d’une plaie,
  •  infections plus fréquentes,

Parfois, le diabète peut être diagnostiqué grâce à l’apparition de certaines complications comme :

  • des troubles visuels,
  •  une perte de sensibilité, des douleurs ou crampes, dans les jambes
  • une pathologie cardiaque, rénale ou vasculaire…

3 - QUELLES SONT LES COMPLICATIONS À LONG TERME ?

Les hyperglycémies répétées, prolongées, et le déséquilibre du diabète provoquent une altération des nerfs et des vaisseaux et, en conséquence, une altération de certaines cellules de l’organisme, avecdes répercutions sur plusieurs organes.

  • complications touchant les gros vaisseaux sanguins du coeur, du cerveau pouvant conduire à un infarctus du myocarde ou à un accident vasculaire cérébral,
  • complications touchant les petits vaisseaux sanguins au niveau des reins ou de l’oeil,
  • une perte de sensibilité à cause de l’atteinte des nerfs,
  • infections et retard de la cicatrisation,
  • cas extrêmes : amputation d’un orteil, dialyse et cécité.